Information hero

Amara Al-Khitabi

Amara Al-Khitabi est une victime poignante du code pénal libyen, et tout particulièrement de son article 195 considéré comme étant hautement liberticide bien que toujours en vigueur. Le 21 novembre 2012, le rédacteur en chef du journal privé tripolitain Al-Umma, alors âgé de 67 ans,est incarcéré pendant plus de quatre mois. Il est le premier journaliste libyen emprisonné depuis la fin de la révolution. Son crime : avoir publié 87 noms de juges et de procureurs accusés de corruption et refusé de révéler sa source. Il est poursuivi pour “diffamation” et “insulte au système judiciaire” et encourt une peine de 3 à 15 ans de prison en vertu de l’article 195 du code pénal libyen. Malgré une santé fragile, il entame une grève de la faim. A sa libération, il se voit interdire de quitter le territoire libyen pour recevoir le traitement nécessaire à ses problèmes de santé. Il n’y sera autorisé que le 21 août 2013, date à laquelle il part se faire soigner en Jordanie. L’article 195 du code a récemment été amendé. Une modification qui s’est contentée de transposer la loi dans un autre contexte. Amara Al-Khitabi pourrait donc toujours être passible d’une peine allant jusqu’à 15 ans de prison.